• Le dormeur Duval...!

    Le dormeur Duval

     (à la façon Kerfon)

     

       

     

     

    C'est un coin de luxure où chantent des chimères,


    Accrochant follement à un pécher mignon


    Les gens ; où le pastis, de la Provence fière,


    Nuit : c'est un lieu fatal pour accros du glaçon.

     


    Un soiffard, jeune, bouche ouverte, l’œil perdu,

     

    Les dents du fond baignant dans l’anis sirupeux,


    Dort ; il est étendu et gerbe ses abus,


    Pâle, loin de ce verre où l'anisette pleut.

     

     

     

    L'âme face à l'écueil, il dort. Eructant comme


    Empli par trop de limonade, il fait un somme :


    Coma, berce-le doucement : il se noie.

     


    Les vapeurs ne font plus frissonner sa babine ;


    Dans un profond sommeil, il chute vers l'abîme,


    Débile. S’il s’en sort, il aura mal au foie.

     

     

    KERFON LE CELTE

     

     

    Pardon Arthur...

     

     

     null

    A consommer avec mode et ration...

     

    ligne.gif

     

    Blogmarks

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 2 Juin 2014 à 09:24
    josette

    Arthur doit bien se marrer ...ce n'était pas un enfant de choeur ! 

    2
    Lundi 2 Juin 2014 à 10:45

    De l'absinthe au pastis Duval il n'y a qu'un pas que je ne franchis pas...

    Bonne semaine Josette.

     

    KLC 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :