• L’envie pressante…

     

      http://boitagifs.free.fr/images/annimaux/chien_qui_fait_pipi.gif

       

    L’homme - entre nous soit dit – ne naît pas téméraire ;

    Je le démontre ici par un exemple clair ;

        Quand il rencontre un chien en quête d'un endroit,

    Il peut être câlin ou alors aux abois…

     

    Pour peu qu’un "chihuahua" pisse sur ses souliers,

    D’emblée il lui octroie un violent coup de pied,

    Mais si le canidé est "pitbull" aguerri

    Il le laisse vider son trop plein de vessie…

     

    Ce n’est donc pas à tort que, pour quiconque a peur,

    La raison du plus fort demeure la meilleure ;

        Un homme profilé en pied de lampadaire

    Doit, c’est bien évident, se taire et laisser faire…

      

    KERFON LE CELTE

      

     http://gifs.toutimages.com/images/ani_domestiques/chiens/chien_423.gif

    ligne.gif 

     

     

    Blogmarks

    4 commentaires
  •  

     Sortir enfin du flot

     des mal-logés…

     

        

     

     

    Vous êtes sans abri ? Le 115 fait défaut ?

    Rendez-vous, sans avis, chez Cécile Duflot,

    La dame étant logée aux frais de la princesse,

    Elle doit vous trouver un coin plein de tendresse…

     

    Mais soyez pointilleux ainsi qu’elle sait l’être,

    Demandez toujours mieux, le confort à la lettre,

    Ne soyez pas gênés, ne dites point merci,

    Vous êtes l’invité, prenez le meilleur lit…

     

    N’oubliez pas non plus, sur le plan boustifaille,

    De scruter le menu dans ses moindres détails,

    Surtout ne cédez pas, exigez le bio,

    Celui qui ne paie pas peut s’armer de culot…

     

    Si vous êtes apeuré, si vous craignez le noir,

    Réclamez, au coucher, une petite histoire ;

    La maîtresse des lieux, en sensuelle avertie,

    Peut pousser le moelleux jusqu’à la gâterie…

     

    Vous êtes sans abri ? Le 115 fait défaut ?

    Rendez-vous, sans avis, chez Cécile Duflot ;

    Y’a pas plus généreux qu’un cœur ministériel :

    Tentez la chance au jeu, rêver est essentiel…

     

    NB : Pour nicher, dénicher un abri côtier

    c'est s'assurer, à terme, le gîte et le couvert...

     

    KERFON LE CELTE

     

     

    Blogmarks

    2 commentaires
  •  

    Louis dort…

    (Le revers de la médaille...)

     

     

    Seule la poule aux oeufs d'or ne dort jamais... 

     

     

    L’imposant Monsieur Louis dort sur un bas de laine…

    Il compresse sous lui des Louis d’or par centaines…

    Lors, il ouït qu’à son huis nombreux croque-mitaines

    Sont prêts, pour quelques Louis, à lui couper l’haleine…

     

    Dans son lit Monsieur Louis a raison d’être blême...

    La nuit qui fond sur lui s’ouvre sur un dilemme :

    - S’il ne se fie qu’aux Louis l’aube sera sereine…

    - S’il ne se fie qu’à l’ouie l’aube sera sœur haine…

     

     

     NB : La soif de l’or est une spirale…

    Vous avez ici un aperçu du lieu où cette roue mène…

     

     KERFON LE CELTE


          Ce texte fustigeant la fièvre du métal précieux

    ne doit pas vous faire oublier de signer le livre d'or....

     

    ligne.gif

    Blogmarks

    2 commentaires
  •   

    Le test-amant…

     

    Le test-amant...Le test-amant...

     

     

    Un riche financier coucha, sur testament,

    Le vœu d’être enterré avec tout son argent ;

    Sa vie n’étant qu’affaires, il possédait en caisse

    De quoi quitter la terre avec le cœur en liesse…

     

    Après l’extrême-onction (sauf-conduit du chrétien),

    La meuf du moribond douta du lendemain ;

    Elle craignait surtout, pour l’avoir déjà vu,

    Qu’une absence de sous lui ouvre un coin de rue…

     

    La dame ne pouvait, en raison de l’écrit,

    Agir, même en secret, pour garder le grisbi ;

    Mais étant fort maline et prête aux jours nouveaux,

    Elle la joua fine et garda le magot…

     

    Porteur d’un chèque en bois libellé au porteur,

    Le défunt, l’âme en joie, vogua vers le Seigneur ;

     Reste à savoir si - ce serait le bémol -,

    Existe, au Paradis, un « CRÉDIT AGRICOLE ® (*) »…

     

    (*) = Le bon sens, près de chez vous...

     

    KERFON LE CELTE

     

    Le test-amant...

     

    Blogmarks

    1 commentaire
  •  

    Les moutons… !



     

     

    Les moutons font la moue, c’est le jour du barbier

    Et l’homme pressé noue son vilain tablier ;

    La tondeuse est en main, il faut former la chaîne,

    Un à un les ovins tournent à perdre haleine…

     

    Ainsi, un jour sur deux pour éviter le stress,

    Le préposé pileux taille la laine épaisse ;

    Ses clients moutonneux lui arrivent dodus

    Et, le fait est honteux, ils en repartent nus…

     

    Aujourd’hui, c’est relâche, la moue tarde à venir,

    Sur le plancher des vaches la troupe enfin respire.

    Lors, elle se rassemble dans la verte pâture :

    Le seul fait d’être ensemble rend tous les moutons sûrs…

     

    Fin de l’opération, peau lisse et les deux tons,

     Dans la stabulation circule un grand frisson :

    Berger, grâce aux moutons tu te magnes l’écu,

    Simple affaire de pognon : la pelote est ton dû…(*) !

     

    (*) = Maintenant vous savez pourquoi

     les propriétaires de chèvres aiment ce gain.

     

    KERFON LE CELTE

     

    Les moutons font la moue...

     

     

     

    Blogmarks

    1 commentaire
  •  

     

        Cette fiction  est entièrement vraie, puisque

    je l'ai imaginée du début à la fin.

     

     Oyez ce petit con au look patibulaire,

    Qui crie, sous tous les tons, ses intimes chimères !

    Ce solde d’avorton, tout juste né d’hier,

    Sans aucune raison, en appelle à ma mère !

     

    Je ne le connais pas, il n’est pas du quartier !

    D’une armée de pieds plats il a dû s’échapper !

    Ne vous détrompez pas, quand il marche isolé,

    Il n’a plus ni gros bras ni désirs d’obsédé…

    Il va, tel un gibbon, poussant son cri de guerre,

    Il est, côté jargon,  comme un veau « qu’a » bu l’air,

    Son cursus est bidon, il a fui le primaire

    Promettant à ses pions avanies pour leurs mères…

    Si vous le contrariez n’allez pas jusqu’au vice

    De feindre d’appeler quiconque à vos services,

    Ce petit effronté, le doigt en appendice,

    Se targue – oh, volupté ! -  de niquer la police !

    Je l’ai vu récemment, à quelques pas d’ici,

    Bomber le grand mur blanc d’ignobles graffitis ;

    Cette fois, l’insolent, qui débordait d’envies,

    Rêvait, tel l'impuissant, de violer Sarkozy.

    N.T.M, N.T.M, il n’a que ce mot là

    Qui signifie « je t’aime » au pays des mechtas,

    Soumettons le dilemme à Erik Orsenna

    Pour qu’il l’inscrive en thème au prochain blablabla….   

     

    Au diable les problèmes et autres cris du cœur !

    Qui jette l’anathème est noyé dans l’erreur !

    Pour cet énergumène - en pensant à ses soeurs -,

    J’ai écrit ce poème empli de mots charmeurs…

      

    KERFON LE CELTE

     

     

    Blogmarks

    2 commentaires
  •   

    Les trois petits cochons

    et le grand méchant loup...

      

     

     

    Heureux dans leur maison, à l’abri du tapage,

    Trois beaux petits cochons vivaient heureux et sages ;

    Il y avait « Pif-Pif » - petit gros patapouf -,

    « Paf-Paf » - plus chétif - et le farceur « Pouf-Pouf »…

     

    Un loup rentra soudain snobant le carillon ;

    Il venait de très loin, chasseur d’allocations ;

    Lors, les petits cochons jusqu’ici protégés,

    Non armés pour l’action, furent terrorisés…

     

    « Arrh ! Salam Aleykoum ! » Lança le visiteur

    En observant « The room » où régnait la torpeur,

    Les apprentis gorets s’en étaient fait à tort :

    L’intrus qu’ils redoutaient vivait franco de porc… !

     

    KERFON LE CELTE

     

    Les trois petits cochons et le méchant loup... (fable)

     

     

     

    Blogmarks

    5 commentaires
  •   

    Fête des Pères....

     

    Vérité kerfonnienne...

        A partir de ces douze roses, vous aurez six bouquets

    si vous faites des paires...!

     

     

    En ce jour, ma pensée va vers tous ces pères

    que la fête laisse amers…

     

    KERFON LE CELTE

     

    Vérité kerfonnienne...

     

    Blogmarks

    votre commentaire
  •  

    La consultation… !



    Coxi, la coccinelle, attend chez le docteur ;

    Elle sera la plus belle au bal des butineurs !

    Hélas, le médecin  avoue son impuissance,

    Laissant au plasticien un souci d’apparence…

     

    Le rendez-vous est pris mais, d'ici l’échéance,

    La charmante Coxi doit souffrir en silence ;

    Elle ne sait encor si l’éminent professeur

    D'un coup de bistouri comblera son bonheur …

     

    La date fatidique est enfin arrivée,

    Mais il y a un hic : la patiente est fauchée ! 

     Pour soigner l'esthétique, payer est un devoir :

    La belle, à court de fric,  gardera ses points noirs…

     

    KERFON LE CELTE

     

     

     

    Blogmarks

    3 commentaires
  •   

    Aux tendeurs… !

     

    http://www.animated-gifs.eu/objects-springs/0003.gif

     

    L’usine « Serrafond » fabrique des tendeurs,

    Des fins, des courts, des longs, bleus, noirs ou en couleurs,

    Tout tourne au diapason, faire mine vaut leurre :

    Mais les jours, hélas, n’ont pas plus de vingt-quatre heures… !

     

    Aussi, chez « Serrafond » l’ouvrier est tendu.

    Il prend son quart à fond, pisser est temps perdu ;

    Les morceaux de nylon pourraient cingler les nues

    Que le tyran patron en voudrait encor plus…

    « On connaît la chanson !  bougonne un ouvrier

    Tout en baissant le ton de peur d’être écouté,

    L’élastique a du bon mais à trop l’allonger,

    Attention !  Attention ! Il peut soudain casser… »

    Rêve ou prémonition, nul ne peut le savoir,

    Soumis à des tensions l’ustensile a vu noir ;

    La cadence en question s’est soudain mise à choir :

      Rentrez vos illusions et sortez vos mouchoirs…

     

    L’usine « Serrafond », référence tendeurs,

    A fermé pour de bon… elle est partie ailleurs ;

    Ruminant sa chanson, l’ouvrier est chômeur,

    Il retient qu’il fut con d’avoir fait autant d’heures…

     

    Le capitalisme c’est l’exploitation de l’homme par l’homme…

    Le communisme c’est très exactement l’inverse…

     

    KERFON LE CELTE

     

    ligne.gif

    Blogmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique